Emma CITTÀ                                                                                                                      Soy Nero

1ES1

 

                                                                                                                       

Ce film est réalisé par Rafi Pitts en 2016. Nero, déporté au Mexique, décide de repasser la frontière américaine et de s'engager en tant que militaire pour obtenir la citoyenneté.

S’engager dans l’armée est-ce une solution pour acquérir la citoyenneté américaine ?

Habituellement, les militaires s'engagent pour leur pays, par fierté, ils se sentent utiles à la société. Nero, lui s'engage pour devenir citoyen américain, fuir la pauvreté. C’est le seul moyen qu’il a d'obtenir la "Green Card" et de se construire un  avenir. Pour cela il doit quitter son pays et partir faire la guerre pour les Etats Unis, il lui faut tuer et peut-être mourir pour devenir américain.

 Généralement, les militaires sont des personnes qui ont suivi une formation très pointue, on leur inculque la discipline et l'obéissance à la hiérarchie. Or ici, nous assistons à des confrontations entre des militaires et leur supérieur, ils désobéissent aux ordres donnés par exemple sur le choix d’une direction à prendre. On ne sait pas à qui donner raison, mais en partant chacun de leur coté, en situation de guerre, c’est la mort de tous. Lors d’un contrôle d’une voiture de civils, un militaire demande de mettre la musique plus forte et se met à danser de façon très provocante. Est-ce que l’on attend cela d’un militaire en situation de guerre ? Ont-ils véritablement suivi une formation ou sont-ils tout simplement abandonnés dans le désert avec une arme sans aucune expérience ?

 De plus, après avoir fait la guerre, vu la mort quotidiennement, assisté à des scènes choquantes et stressantes, les militaires survivants présentent souvent des syndromes de stress post-traumatique, ils vivent constamment dans la peur, ils sont sur le qui-vive, prêts à réagir. Certains d’entre eux souffrent de cauchemars, ils revivent les évènements traumatisant qu’ils ont subi. Donc revenir du front ne  permet pas de retrouver une vie paisible.

Ce film nous questionne sur l’avenir de ces migrants qui aimeraient avoir le droit de vivre. Il dénonce le seul choix qu’ils ont en s’engagent dans l’armée américaine. Le peu de formation qu’ils reçoivent fait disparaitre leurs chances de survie lors des combats et rend tout retour à une vie normale pratiquement impossible. L'image du militaire "héros", fort et sauveur de sa patrie a-t-elle un sens ou bien est-ce une excuse pour nous rassurer sur ce qu’est la guerre?